Ma « Vogue Fashion Night Out » en cinq coups de coeur

Culturebox

Coup de pinceau de Yann Sciberras chez Hugo Boss

Je décide de me rendre chez Hugo Boss, qui soutient l’Art contemporain, grâce notamment au Prix Hugo Boss en partenariat avec la fondation Guggenheim. Après les vitrines réalisées par Angéline Melin du Flaqship store des Champs Elysée, la boutique Saint Honoré accueille l’artiste français, Yann Sciberras. Il va réaliser une fresque en live en reprenant les codes de la maison. Issu de la culture punk et rock, son travail pictural fait preuve de spontanéité, d’humour et d’autodérision. Il est influencé par le mouvement de la figuration libre et du bad painting. Il combine les formes, les mots version « in english ». Son art s’exprime par un flux de signes, d’images, de mots, d’avertissements sans s’imposer comme d’honneur de leçon mais en témoin de notre société contemporaine. J’assiste aux premiers coups de pinceaux de Yann Sciberras sur la toile… qui explique sa démarche ainsi : « Aujourd’hui où tout est fugace, où le pérenne se mesure en nombre d’heures, où tout devient périssable et jetable, où même les guerres sont éclaires, j’essaye de fixer par ce que d’aucuns peuvent appeler des graffitis, des mots ou des slogans, les émotions et ma perception intime de ce qui m’entoure ». 4 heures plus tard, cette fresque colorée est terminée. Le Pleats Please d’Issey Miyake n’a plus de secret pour moi Puisque je suis dans une thématique couleur, pourquoi n’irais-je pas voir la maison Issey Miyake qui lance un ouvrage consacré à Pleats Please. La maison japonaise a lancé ses premières collections Pleats Please en 1993. L’originalité de cette ligne est dans le processus de fabrication innovant : les habits réalisés à partir d’une seule pièce de tissu 100% polyester, sont d’abord coupés et cousus deux fois et demi plus grands qu’ils ne le seront une fois terminés, puis les pièces sont passées à la main dans une presse à chaud, le vêtement en ressort avec des plis permaments. Pour la 1ère fois, l’histoire du tissu plissé est racontée dans cet ouvrage édité par Taschen. Désormais, j’en sais un peu plus sur le procédé mais en plus j’ai vu de sublimes images du livre projetées dans la boutique.

Par Corinne Jeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox.